YOGA, MÉDITATION, MUSICOTHÉRAPIE : COMMENT ÉCOUTER SON CORPS ?

05/07/2019

Comment mieux écouter son corps, son esprit, alors que notre société moderne est largement marquée par une « crise du temps » ?

Yoga, méditation, musicothérapie

Retour sur ce débat enregistré en public le 1er juillet 2019 à La REcyclerie, à Paris, avec Stéphanie Lagarde-Derouiche, professeure de yoga, et Edith Lecourt, musicienne, musicothérapeute, et professeure de psychologie clinique à l’université Paris V – René Descartes.

Accélération

Dans son formidable essai Accélération (La Découverte, 2010), Hartmut Rosa décrypte trois phénomènes majeurs – l’accélération technique, l’accélération sociale et l’accélération des rythmes de vie – pour expliquer la « crise du temps », expérience majeure de la modernité d’après ce sociologue allemand. En parallèle de ce point de départ, notre invitée Edith Lecourt se dit frappée par l’omniprésence de la musique aujourd’hui : « la musique est partout, dans la rue, dans les supermarchés, à la radio, à la télé, au cinéma. »

« Ce que les gens recherchent souvent avec le yoga, c’est de pouvoir arrêter cette action permanente et cette accélération que nous vivons tous. » Telle est l’analyse de Stéphanie Lagarde-Derouiche, qui ne voit pas nécessairement le yoga comme « une discipline pour CSP+ en burn-out »1, mais plutôt comme une pratique méditative universelle, découplée de la notion de performance.

Décélération

Toujours selon Stéphanie Lagarde-Derouiche, le yoga – dont la méditation est une partie intégrante – est un moyen d’inverser la tendance, « de se mettre à l’écoute de soi, de son souffle, pour pouvoir se restaurer et imposer une décélération à ce rythme de folie […] On sort d’une séance de yoga, transformé, plus léger ; on aborde la vie sous un meilleur angle. »

Quant à la musicothérapie, elle permet « paradoxalement de retrouver un espace de silence », soutient Edith Lecourt. Aussi, « il n’y a pas de musique thérapeutique ; ce qu’il y a de thérapeutique, c’est la relation que l’on va créer avec la musique. » Et pour cela « toutes les musiques sont utilisables, selon l’âge de la personne, sa culture, sa pathologie. »

1 Expression employée par Marie Kock, interviewée par le journaliste Barnabé Binctin dans le numéro 103 (avril 2019) de Society.

Pour aller plus loin sur le yoga

Ysé Tardan-Masquelier, L’esprit du yoga. Albin Michel, 2014.

Revue Française de Yoga n°45, L’éthique : des valeurs à l’oeuvre. 2012.

Marc Ballanfat, La Bhagavadgita. Flammarion, 2007.

Patanjali, Les Yogas Sutras, Albin Michel, 1991.

Pour aller plus loin sur la musicothérapie

Edith Lecourt, La Musicothérapie. Eyrolles, 2019.

Edith Lecourt, Todd Lubart, Les art-thérapies. Armand Colin, 2017.

Edith Lecourt, Freud et le sonore : Le tic-tac du désir. L’harmattan, 2000.

Programmation : Les Filles sur le Pont.

Animation du débat, montage son, rédaction : Simon Beyrand.

Sound design : JFF.

Photographie : © Mitchell Joyce / flickr.com.

Pour suivre ce podcast

S’abonner aux débats de La Recyclerie via RSS, Apple podcast, Spotify, Stitcher, TuneIn, Castbox, Imago

Les débats de La REcyclerie, la saison 1 en réécoute