novembre, 2022

14nov19 h 00 min20 h 30 minDepuis l'invasion de l'Ukraine, sommes-nous entrés dans la guerre verte ?

Detail de l'événement

Afin de décrire les liens entre la transition énergétique et la guerre en Ukraine, Pierre Charbonnier a proposé sur la revue Le Grand Continent le concept « d’écologie de guerre« . En effet, les sanctions adoptées contre la Russie impliquent que l’Europe apprenne à se passer des importations d’hydrocarbures russes de façon beaucoup plus rapide que prévu. De même, les comportements de sobriété sont encouragés par les pouvoirs publics en utilisant le thème de la « mobilisation » citoyenne, à la fois contre le réchauffement climatique et contre le régime de Vladimir Poutine.
Sommes-nous entrés en effet dans une “guerre verte” ? Est-ce que le vocabulaire de la guerre et de la confrontation est adapté à la transition écologique massive que nous devons entreprendre ? A quoi la guerre verte conduit-elle : une responsabilisation des individus et des consommateurs ou bien une planification écologique plus volontaire des puissances publiques ?
La crise énergétique suscitée par l’invasion de l’Ukraine, qui s’accentuera cet hiver et l’hiver prochain, va-t-elle accélérer notre prise de conscience au sujet de la sobriété énergétique ? Le nucléaire, avec les questions qu’il soulève – déchets, vieillissement du parc nucléaire – peut-il être une solution durable ? Comment allier transition et politique sociale ?
Nous tâcherons de répondre à ces questions à l’occasion d’une présentation du deuxième numéro de la revue GREEN, éditée par le Groupe d’études géopolitiques, intitulé « Ecologie de guerre : un nouveau paradigme ? » et dirigé par Pierre Charbonnier.
L’événement est ouvert à toutes et à tous mais les inscriptions sont obligatoires.

TARIFS

Gratuit sur inscription

Aller en haut