décembre, 2021

19dec14 h 30 min15 h 30 minLe rôle de l'imaginaire dans la pensée écoféministe14 h 30 min - 15 h 30 min

Detail de l'événement

Intervenante : Jeanne Burgart Goutal

A quelques jours du Solstice d’hiver, de Noël et de Yule, l’atmosphère est propice à une discussion sur les aspects les plus enchantés de l’écoféminisme. Si certaines écoféministes ont développé une pensée purement matérialiste, d’autres ont insisté sur le rôle de l’imaginaire dans la création d’un avenir désirable. Pour transformer notre vision du passé, changer le cours du présent et rendre possibles d’autres futurs, les (nécessaires) mesures politiques et économiques ne suffisent pas ; nous avons aussi besoin de nouvelles histoires, d’images, de rêves, d’utopies, de récits, d’inventions. Comment transformer nos récits ? Qu’est-ce qu’une spiritualité écoféministe ?

Pourquoi relier magie et politique ? Autant de questions que nous aborderons dans un esprit ouvert au débat.

Mini-bio :

Jeanne Burgart Goutal est professeure de philosophie au lycée Diderot à Marseille. Depuis 10 ans, elle consacre ses recherches à l’écoféminisme, mêlant réflexion théorique et expérience vécue. Elle en a tiré l’enquête philosophique Être écoféministe. Théories et pratiques (L’Echappée, 2020, Prix de la FEP) et le roman graphique ReSisters (en collaboration avec Aurore Chapon, Tana, 2021).

Actuellement, elle poursuit également son travail de transmission de l’écoféminisme à travers des chroniques de podcast et des ateliers de yoga.

Cette conférence est organisée dans le cadre de l’éco-village de Noël écoféministe : Greenwitch !

 

Weezevent

Entrée libre

 

Aller en haut